.


.

 

Notre-Dame de Paris
Tristesse et désolation...

Notre-Dame, ô combien chère à nos cœurs, un des plus hauts symboles de notre culture religieuse, de la France, de notre civilisation !
À quelques jours de la célébration de Pâques, en cette semaine Sainte, ces flammes n'ont pas seulement détruit notre patrimoine, c'est la chrétienté toute entière qui est touchée en plein cœur.
Neuf siècles après sa construction, il n'a fallu que quelques heures, pour qu'un brasier  ravage le point zéro de la France.

Suite à ce dramatique incendie, j'invite chacun d'entre vous à s'inscrire dans l'élan de solidarité nationale.

Je proposerai de faire voter, lors du prochain conseil municipal, une participation financière en faveur de la Fondation du patrimoine en vue de la reconstruction rapide de Notre-Dame de Paris.

Je tiens à saluer et à remercier le corps des sapeurs-pompiers ainsi que l'ensemble des forces de sécurité qui ont permis de sauver l'édifice.

Cet incendie que nous avons tous pu suivre, impuissants, sur les chaines d'information ne concerne pas uniquement les catholiques mais bien l'ensemble de la Nation française, son histoire, son patrimoine  comme celui de l'Humanité. En témoigne l'afflux massif de dons en provenance de pays étrangers.

Dans ces temps troublés, nos convictions, notre solidarité et le respect que nous témoignons font la grandeur et la force de notre civilisation et forgent ce que nous sommes.

Je vous appelle par ailleurs à la plus grande vigilance si vous relayez de votre côté cet appel à solidarité et aux dons. Indiquez bien que les collectes en ligne ne permettent pas toutes de bénéficier de l'exonération fiscale de 66% sur le don et que les tentatives d'arnaque existent. Pour sécuriser la procédure, le plus simple est de passer par le biais de la Fondation du patrimoine.
https://don.fondation-patrimoine.org/SauvonsNotreDame/~mon-don?_cv=1

 

Votre dévoué

Daniel FARGEOT

________________

 

 

.


 

Chères Andilloises, chers Andillois,

 

Lundi 18 mars, les membres du conseil d'administration de l'Union des maires du Val-d'Oise m'ont élu à la présidence de cette noble assemblée lors de la réunion qui s'est tenue au Conseil départemental.

 

Je remercie chacun d'entre eux et plus particulièrement notre président sortant, M. Hugues Portelli, maire d'Ermont et ancien sénateur, pour lequel j'éprouve un profond respect.    

 

Si j'ai souhaité faire acte de candidature c'est pour qu'à mon tour je puisse me mettre au service des maires de grandes ou de petites communes, qu'elles soient rurales ou urbaines.

 

Le Val-d'Oise se compose majoritairement de communes de moins de 3 500 habitants dont celle que j'ai l'honneur de gérer depuis 2008. Il nous faut défendre l'identité communale à laquelle je suis particulièrement attaché, en proposant un nouveau regard tant sur la ruralité que sur l'intercommunalité, tout en maintenant le rôle essentiel dévolu au département.

 

Des enjeux forts, des objectifs précis, que l'Union des maires, véritable lieu d'échange, doit se fixer. 

 

J'aurai à cœur, avec mon équipe, de prendre en compte les difficultés que rencontrent les maires, du Vexin à l'est du département en passant par la vallée de Montmorency, afin que l'Union des maires puisse les accompagner au mieux dans leurs fonctions en leur apportant assistance dans le domaine de l'administration communale comme intercommunale.