MA VILLE

 

 

 

 

 

 

Téléchargez ici
gratuitement

l’application
"My Andilly"
sur votre
smartphone
ou votre tablette
pour tout savoir
en direct sur la
vie de votre
commune

UN DES PLUS ANCIENS VILLAGES D'ILE-DE-FRANCE



Les nombreux amoureux de la nature qui parcourent par beau temps les quelques 15 kilomètres de chemins et de sentes qui sillonnent notre commune ne se doutent probablement pas qu'ils foulent une terre appartenant au plus ancien village d'Ile-de-France.

De fait, si l'on excepte les vestiges préhistoriques, rien n'est plus ancien que notre village dans la région parisienne ; la naissance d'Andilly remonterait, en effet, à un millénaire avant l'ère chrétienne.
Ce n'est cependant qu'en l'an 1125 de notre ère que nous trouvons le premier titre faisant état d'Andilly et mentionnant le nom de Beaudoin d'Andiliacum, seigneur du village. Ses descendants se succèderont pendant tout le XIIème siècle avant de céder la seigneurie à un certain Rodolphe de Andeli.

Au début du XVIème siècle, les frères Claude et Guillaume Fromont se partagent les terres et désormais Andilly est scindée en deux : Andilly le Haut et Andilly le Bas. Quelques années avant la fin du siècle, Catherine Marmion, fille d'un avocat reçoit en dot Andilly le Bas qu'elle dépose dans sa corbeille de noces lorsqu'elle convole avec Antoine Arnauld. C'est le fils ainé de leurs vingt enfants, Robert, qui héritera des terres après la mort de son père en 1619 tandis que sa mère Catherine se retirait à Port royal.
Plusieurs de ses enfants, adeptes du jansénisme, devaient d'ailleurs suivre l'exemple de leur mère et faire retraite dans la fameuse abbaye de Port Royal. Parmi eux Jacqueline dite mère Angélique de Sainte-Madeleine qui devint abbesse de cette abbaye à quatorze ans en 1605 et jusqu'à sa mort en 1661.


En 1626, Robert Arnauld d'Andilly réunit ses deux fiefs. De nombreux seigneurs se succédèrent ensuite jusqu'au dernier, Jean Jacques Nicolas Thevenin, fermier général en 1787, qui démolit Andilly le Bas quelques mois seulement avant la Révolution. De toute cette période prérévolutionnaire subsistent  l'église Saint-Médard, reconstruite en 1719, la tour pigeonnier qui est peut-être  un vestige du domaine des Arnauld et le château de Belmont, propriété de la famille Robinot qui donna à Andilly son premier Maire, Nicolas en 1789. Le château devint plus tard propriété de Mme Duras amie de Chateaubriand, puis du Prince de Talleyrand qui l'acheta pour sa nièce Mme De Dino et plus tard  de la Famille Rostand.


LES ARMOIRIES

 

 


La famille Arnauld avait joint à son patronyme le nom de sa seigneurie, Andilly, la rendant par la même célèbre. D’ailleurs, ce sont les armes de la famille Arnauld qui ont été choisies par la municipalité d’Andilly.
“D’azur au chevron accompagné en chef de deux palmes adossées et en pointe d’une montagne, le tout d’or”.



LES MAIRES D’ANDILLY


1789

Maurice Robinot

1790

Pierre Isore

1791

Jean Charpentier

1793 

Antoine Moris

1795 

Cyprien Dubost

1796

Charles Dhéret  

1797

P.Médard Boudignon 

1799

Jean Sevestre

1800

Nicolas Bouchez

1803  

Cyprien Dubost

1814  

Gabriel Roger

1816

Tardieu de Saint-Marcel

1831  

Sébastien Edy

1848

François Schaal

1866

Antoine Boissel

1875

Louis Legendre

1878

Felix Fiaux

1882

Louis Bourgeois

1892  

Charles-F. Dufour

1896-1906 

Alfred Deschars

1920 

Victor Isore

1921-1922

Jules Rostand

1925 

Louis Leduc

1929-1953

Louis-Jean Finot

1957-1959

Ernest Taiclet

1961

Armand Frei

1962 

Felix Colas

1965 

Pierre Théodore

1971-1983

Lucien Vauzelle

1989-2001

Henri Flavigny

Depuis 2008 

Daniel Fargeot

 


L’HISTOIRE D’ANDILLY

VOUS PASSIONNE ?

 

Venez acheter le livre de Monsieur Hervé Collet, “Andilly au fil du temps”, disponible en mairie d’Andilly au prix de 20 €.